Activez le Javascript pour consulter le site

Présidence du MEDEF 2018

Vous êtes ici :

7 mois de campagne à parcourir la France pour rencontrer nos MEDEF dans les territoires et nos fédérations professionnelles.

7 mois de rencontres passionnantes avec des acteurs de notre société : principalement des chefs d’entreprises, des Femmes et des Hommes passionnés, engagés… souvent seuls face aux mutations de notre économie.

7 mois à promouvoir des valeurs d’engagement, de responsabilité sociale et environnementale, à sensibiliser aux nouveaux modèles économiques (ESS, économie circulaire, de la fonctionnalité).

7 mois à sensibiliser sur les fractures sociales et territoriales qui nous menacent.

7 mois à plaider l’importance d’une organisation Medef dont la solidité et la représentativité viendra de ses Medef dans les territoires en prise direct avec l’animation et la représentation de nos entrepreneurs.

Aujourd’hui notre assemblée générale s’est réunie et a confié la présidence de notre mouvement pour la période 2018-2023 à Geoffroy Roux de Bezieux. Je tiens à le féliciter, lui souhaitant bonne chance pour le lourd engagement qu’il accepte de porter pour la communauté entrepreneuriale et je forme des vœux de plein succès pour l’action qu’il mènera.

Programme Frédéric MOTTE 2018
Manifeste de candidature 2018


NOS DEFIS

Selon une étude récente de la Bpi, 87 % des dirigeants de PME et ETI ne feraient pas de la transformation digitale une priorité stratégique pour leur entreprise. Pendant ce temps, la disqualification de la France et de l’Europe continue.

La transformation ne consiste pas simplement à injecter de la technologie, elle touche toute la culture d’entreprendre, les usages, les modes de management et implique de créer de la valeur autrement. Il est essentiel d’expliquer, de faciliter et d’accompagner les entrepreneurs dans ces changements

Je veux que le MEDEF fasse partie du « nouveau Monde ». Il est indispensable pour cela de favoriser l’innovation et la création, plutôt que la taxation.

S’il est bien un défi que nous, entrepreneurs et fédérations professionnelles, devons relever pour que ces réformes soient comprises et soutenues, c’est de faire aimer l’entreprise et l’entrepreneur. La responsabilité sociale et environnementale doit guider notre action. Plus que jamais il nous faut donner du sens à nos projets d’entreprises, remettre l’Homme au cœur de ce que nous construisons, replacer l’entreprise au cœur de nos villes et villages.

Je suis convaincu que la croissance seule ne suffit plus. Je veux un MEDEF qui considère la croissance vertueuse comme une priorité de l’économie en intégrant les défis environnementaux et climatiques.

« Croissance ? Oui, mais croissance équitable et durable, avec des entrepreneurs responsables et des salariés heureux ! »

Passons aux actes en faveur d’un rapprochement efficace entre les TPE, les PME, les ETI et les grands groupes. Le MEDEF doit se défaire de cette image d’entreprises du CAC 40. Le MEDEF fédère toutes les entreprises, des plus grandes aux plus petites.

A nos élus d’aménager et de faciliter le développement des territoires, d’organiser notre vie en commun, de diriger les forces de police et de permettre le bon fonctionnement de la justice. Aux entreprises de créer de la richesse pour financer les biens communs et créer de l’emploi. Il faut sortir de la fiscalité punitive et développer une vision plus juste et humaniste de notre économie.

L’entreprise doit être un lieu d’épanouissement et d’ouverture. Le chantier est à mener avec le monde de la formation, depuis l’école, l’université, jusqu’au sein des entreprises, en passant par les élus.

Je veux un MEDEF ouvert à la différence, à l’accueil de tous et qui anticipe les évolutions des métiers et les attentes des salariés.

LES ENJEUX

Stigmatisation du Vieux Continent

Trop souvent, l’Europe est caricaturée, nous la voyons comme une énorme machine technocratique lourde et pesante. Elle devient un repoussoir. N’oublions pas qu’elle est un vecteur de paix et de prospérité. N’oublions pas qu’elle a permis le développement de l’ensemble des pays qui la composent. L’Europe doit nous aider à devenir plus agiles à oser la modernisation de notre tissu productif, à redévelopper une industrie forte, créatrice d’emplois.

Frédéric motte citationJe veux un MEDEF vigoureusement pro-européen, à la pointe de l’harmonisation fiscale, qui se batte pour établir un marché unique équitable, qui se mobilise pour accompagner les entreprises à oser l’international.

Réinventer nos indispensables corps intermédiaires

Les dernières élections présidentielles et législatives ont montré une volonté profonde de renouvellement de la classe politique. Les corps intermédiaires (organisations patronales et salariales, chambres consulaires, acteurs de la démocratie participative etc.) n’échapperont pas à ces remises en cause, alors que leur rôle est essentiel. Les syndicats patronaux devront revisiter leur modèle de représentation, de participation aux différents mandats confiés.

Nous devrons jouer carte sur table sur la transparence, sur la démocratie interne, sur le financement de nos organisations.

Frédéric motte citationJe veux un MEDEF qui s’investisse pleinement dans la rénovation du paritarisme et de notre démocratie sociale.

Le paritarisme de gestion a ses lettres de noblesse dans le financement des régimes de retraites complémentaires. Le MEDEF doit contribuer à transformer le dialogue social en échangeant davantage avec les syndicats de salariés. Apprenons le respect mutuel en nous engageant dans des réformes indispensables pour notre pays. Il est temps de définir clairement le rôle de l’Etat et celui des partenaires sociaux en passant d’une logique de « donnant-donnant » à une logique de « gagnant-gagnant ».

Un mouvement structuré

Le MEDEF est riche de ses territoires et de ses fédérations professionnelles. Travaillons davantage ensemble ! On oppose trop souvent les grandes entreprises et les TPE, ainsi que les Medef territoriaux et les fédérations professionnelles. Je veux un MEDEF qui les fasse travailler ensemble, dans l’intérêt des entreprises et de nos structures représentatives.

Par ailleurs, afin de développer sa présence et sa capacité à mieux représenter les chefs d’entreprise dans plus de 35 000 mandats, il nous faut promouvoir un MEDEF toujours plus militant, toujours plus professionnel.

Face aux attentes des entrepreneurs, à l’évolution des modèles économiques et aux nouvelles formes d’entrepreneuriat, il nous faut inventer ensemble le modèle du syndicalisme patronal adapté à ces temps nouveaux. Un syndicalisme de service alliant proximité et réactivité.

Je propose de relever tous ensemble le défi qui consiste à mobiliser les jeunes entrepreneurs. Nous devons leur faire davantage de place, ils débordent d’idées et peuvent apporter beaucoup à notre organisation. Je veux un MEDEF qui soutienne les jeunes dirigeants et leur réserve le meilleur accueil. L’unité patronale doit être une priorité. Pourquoi opposer le MEDEF à la CPME, à l’U2P ou à l’AFEP ? Ensemble nous promouvons l’entreprise. Face à l’Etat, nous devons être toujours plus unis. Je veux un MEDEF militant pour l’unité patronale.

Frédéric motte citationEnsemble, transformons le MEDEF

#EditoHebdo

Dans les médias