Activez le Javascript pour consulter le site

Semaine 37 : mes 2 faits marquants

Vous êtes ici :

Semaine 37 du 10 au 14 septembre 2018

1° – un chiffre : 71%

Selon un sondage du Secours Populaire paru cette semaine : 71% des jeunes de 11 à 14 ans craignent de ne pas trouver un emploi.

Quel constat terrifiant ! D’abord parce que cela reflète un vrai pessimisme, défaitisme de notre jeunesse ; ensuite car il est révélateur d’un gros problème de communication entre le monde de l’entreprise et les mondes de l’école et des familles.

Quasiment tous les entrepreneurs de France se plaignent de difficultés à recruter ! Les grands pays développés sont tous avec des taux de chômage historiquement bas montrant bien que les transformations de nos économies, de nos business modèles sont générateurs d’emplois.

Derrière ce terrible constat, il y a un vrai défi qui doit tous nous mobiliser, et les chefs d’entreprises en priorité. Tout d’abord rapprocher les mondes (échanges éducation nationale – entreprises) ensuite améliorer l’adéquation entre emplois et formations, enfin rendre financièrement plus intéressant la reprise d’un emploi.

 

2° – une association : ‘’pour toi l’entrepreneur’’

Nous savons tous que l’emploi est la meilleure  source d’insertion pour notre jeunesse. L’emploi est également sources d’autonomie, d’épanouissement et facteur d’ascension sociale… Mais pour créer des emplois, il faut des employeurs !

Avec de nombreux autres acteurs de l’économie locale, j’ai participé à une réunion de préfiguration d’actions que veut mener l’association ‘’pour toi l’entrepreneur’’ visant à promouvoir l’esprit d’entreprise dans les quartiers dit ‘politique de la ville’ de Lille. Objectif : mobiliser les jeunes sur les enjeux de l’entrepreneuriat. Tout d’abord prendre son destin en mains et pourquoi pas accompagner ceux qui le souhaitent via la création-reprise d’une entreprise. Une démarche qui doit être fait avec professionnalisme et persévérance. La route est tracée … la suite dans les prochaines semaines. Dans tous les cas : ne pas baisser les bras il en va de l’avenir de notre jeunesse !